Adrien Legrand

© Boris Collet

Un prénom et un nom

Originaire de Caen, né en 1989, Adrien Legrand aura attendu l’année de ses 30 ans pour présenter ses premières chansons sous son propre nom. La chanson française en a vu passer des chanteurs brandissant leur état civil à la ville comme à la scène mais, si pour certains c’est une évidence dès le départ d’imposer son nom, pour d’autres, il faut du temps pour l’adopter. Le chemin jusqu’à soi comprend parfois quelques détours.

Le déclic a lieu en 2017. Compositeur et claviériste au sein des groupes normands Gandi Lake et Veik – deux groupes aux esthétiques radicalement différentes (le premier versant dans le glorieux héritage de la pop anglo-saxonne et le second dans la musique expérimentale allemande des années soixante-dix) -, Adrien décide d’ouvrir une troisième voie parallèle, la sienne. La friction entre l’idée de chansons plus intimes et des orchestrations au large spectre pop l’interpelle, il y a sûrement un territoire à découvrir quelque part entre Arnaud Fleurent-Didier et le groupe canadien Homeshake.

Nul besoin de jouer fort, Adrien Legrand préfère manier les silences pour offrir une place de choix au piano, à la voix et aux chœurs. Une façon de faire sa place tout en douceur, en exprimant des émotions simples, sans artifice, et en visant au cœur.

Discographie

Adrien Legrand « Là-haut / Notre amitié »