Big Yum Yum

Big Yum Yum

Big Yum Yum


Big Yum Yum est le résultat de la rencontre entre Fabio Viscogliosi et Silvain Koelsch.

Fabio Viscogliosi

Auteur, compositeur et interprète de 2 albums « Spazio » (microbe, 2002), « Fenomeno » (microbe, 2007). Remarqué depuis 1998 pour ses apparitions sur scène avec The Married Monk et Yann Tiersen, l’enregistrement de l’album « Tout est calme » de Yann Tiersen (1999), et l’album « Rocky » de Married Monk (2001) sur lequel il a signé et chanté deux morceaux et repris « Ancora tu » sublime chanson de Lucio Battisti. Egalement écrivain – trois romans, aux éditions Stock depuis 2010 : « Je suis pour tout ce qui aide à traverser la nuit », « Mont Blanc » et « Apologie du slow » – et dessinateur salué pour ses livres illustrés « L’oeil du chat ou récemment », « Dans l’espace », édité au Seuil, Cornelius ou à l’Association.

Silvain Koelsch

Depuis 1992, collaboration au BIG YUM YUM, puis des compositions pour solistes ou films d’animations, pièces de théatre. Apparition dans « Spazio » de Fabio Viscogliosi. Corniste dans différents orchestres, a enregistré de nombreuses créations notamment avec Jean-Marie Macchado, Riccardo del Fra ou Jérome Naulais, et suivi aussi la baguette de chefs tels que E. Smetanov. Sylvain Koelsch également pédagogue et directeur d’orchestre.

Orchestre incongru

Les enregistrements eurent lieu de janvier à juin 1995. Pour être précis, disons que le Big Yum Yum se composait pour la circonstance de 11 musiciens, dont sept enfants, solistes appliqués, issus de la même école de musique

Presse

« Une 3ème vie bienvenue pour ce chouette disque de B.O. revisitées par F.Viscogliosi, S.Koelsch et des enfants doués. » (The Drone)
« « Clic Clac » restitue avec un rien les ambiances éternelles de thèmes mémorables […], en en retenant le squelette intime, le souvenir ténu, les lignes mélodiques réduites à leur essence et stylisées par quelques instruments paupéristes, à la limite du faux et du bancal, spontanées et flottantes. Un art de la reprise et de l’approximation qui sait faire la part belle au silence et à l’imagination » (Chronicart)
« Le disque […] est l’un des plus beaux et troublants de l’année […] « Clic Clac » sonne comme une seule et unique BO de Jacques Tati » (Les Inrockuptibles)
« Habilement désorganisé, professionnellement amateur, acrobatiquement maladroit, enfantin de façon très adultes, ce disque aura été cette année l’un de mes plus fidèles compagnons. » (Momus)


Big Yum Yum presents Clic Clac

Big Yum Yum presents Clic Clac